• Faire taire, ne pas consentir, céder.

    Faire taire, ne pas consentir, céder. Expériences et effets du dissentiment et de la répression.
    Johanna Siméant-Germanos
    S1 et S2, 24 heures, 6 ECTS, 12 SEANCES DE 2H, VENDREDI DE 10 A 12H. LES 3/11, 10/11, 1/12, 15/12, 19/1, 2/2, 16/2, 16/3, 30/3, 13/4, 11/5, 25/5. Salle R 2.03
    L’activité répressive et de conformation des acteurs économiques semble paradoxalement négligée dans la littérature sur les mouvements sociaux et la protestation. Qu’en est-il de leur capacité à réduire au silence qui les (...)

  • Sociologiser les processus de légitimation de la violence

    Sociologiser les processus de légitimation de la violence : le cas du maintien de l’ordre
    Cédric Moreau de Bellaing
    S1 et S2, 12 ECTS
    Les pratiques de maintien et de rétablissement de l’ordre font l’objet d’un regain de critiques et de controverses. A l’inverse, les discours policiers et gendarmiques pointent l’intensification des violences dont ils sont victimes. Ce séminaire prendra pour objet ces situations controversées via deux méthodes sociologiques complémentaires : l’approche éliasienne et (...)

  • Oikonomia. Gouverner les pratiques quotidiennes

    Et si "l’économie" n’existait pas ?

  • Processus de responsabilisation et de victimisation

    Processus de responsabilisation et de victimisation
    Pierre Nocerino (ATER à l’EHESS), Yannick Barthe (chargé de recherche CNRS), Edouard Gardella (chargé de recherche CNRS), Cyril Lemieux (directeur d’études EHESS), Dominique Linhardt (chargé de recherches CNRS), Cédric Moreau de Bellaing (ENS).
    S1 et S2, 12 ECTS
    L’objectif de ce séminaire est de mener une enquête collective portant sur les processus sociaux de responsabilisation et de victimisation. Il s’agira d’interroger et de suivre, dans des (...)

  • Les professionnels de l’international

    Yasmine Bouagga (ENS Lyon)
    Romain Lecler (ENS)
    Yohann Morival (Lille)
    S1 et S2 - 6 crédits
    Contact : romain.lecler@ens.fr
    Ce séminaire s’intéresse depuis trois ans aux « professionnels de l’international », c’est-à-dire à tous ceux qui font circuler des biens et des savoirs au-delà des frontières nationales : professionnels du commerce international, cadres de multinationales, hauts-fonctionnaires internationaux entrepreneurs transnationaux, activistes transnationaux, consultants, membres d’ONG, (...)

0 | 5